Actualités

Keynote numéro 1 du Google I/O 2012, mes déceptions !

J’ai eu l’occasion d’assister à cette première keynote en me rendant chez Epitech, une école d’ingénierie informatique sur Montpellier. L’accueil fut très sympathique avec un petit apéro organisé à la fin, j’ai quand même été surpris par l’engouement qui fut plutôt faible, nous étions simplement 9 dans la salle ! D’ailleurs, dans d’autres réunions Epitech, le tee-shirt de l’évènement a été offert, pas pour nous hélas.

Une keynote avec un contenu particulièrement complet, c’est certainement pour cette raison qu’elle fut si longue. Elle a quand même duré près de 2h30 ! Je ne vous cache pas que j’ai été un peu déçu par le contenu.

Je vois venir mes chers visiteurs, je ne vais pas jouer non plus la fine bouche. En vrac, la démonstration des Google Glass fut bluffante, la présentation de Google+ montre à quel point ce réseau social qui fête ses 1 an est particulièrement bien conçu. Une parenthèse à ce sujet, Facebook est certes le réseau le plus populaire du fait de son historique, mais d’un point de vue technologique, Google+ est franchement « très » au-dessus. Enormément de nouveautés sur notre nouveau réseau social préféré, avec les évènements notamment.

Google a annoncé énormément de mises à jour de ses applications phares, et visiblement, d’après les premiers retours, c’est très réussi. Pour ma part, je n’ai pas encore eu le temps de tester.

Concernant la tablette, nous n’aurons finalement rien appris de cette keynote, le tarif, les caractéristiques sont bien celles qui avaient été donnés. Je suis quasi certain que je vais la prendre. Il n’y a rien eu concernant l’éventualité de deux versions différentes, c’est peut-être une surprise !

Concernant la nouvelle version d’Android, je suis mitigé, et j’ai du mal à dire si c’est bien ou non. En fait, on constate que Jelly Bean est une version « améliorée » d’Ice Cream Sandwich. Il n’y a pas de révolution, mais globalement, c’est beaucoup plus rapide, beaucoup plus réactif, et beaucoup plus ergonomique. Je me dis que c’est quand même une pas si mauvaise nouvelle que ça, car cela signifie qu’Android commence à arriver à maturité. C’est quand même bien mieux que pour les toutes premières versions.

Au final, je suis déçu au niveau des annonces pour les pays étrangers (et la France en particulier). J’espérais voir des annonces concernant les modes de vente, par exemple via le Play Store. Rien de rien, et c’est une big déception pour moi.

Concernant la keynote 2 de ce soir, je n’ai pas pu être présent. Je ne connais pas encore quelles ont été les nouveautés annoncées, si ce n’est que cette keynote parlait davantage de Chrome. Je ferais des articles récapitulatifs de toutes les annonces, mais probablement pas avant ce week-end car le temps me manque.

J’attends vos retours nombreux pour savoir ce que vous en avez pensé…  :mrgreen:

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

9 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Hello. Je n’ai pas réussi à me connecter à la #2. Sur Youtube, j’avais droit à un « video privée ». Sous Chrome, la fenêtre de streaming restait désespérément noire quand elle voulait bien apparaître… de temps en temps, je me prenais une « erreur 500 » en arrivant sur la page… et ça ramait grave.
  • Les contenus sur le play store arriverons chez nous avec le nexus 7. Sans contenu, le nexus 7 n’est pas rentable.
  • Effectivement on parlait beaucoup de chrome et des chromebook avec du offline réel, enfin, du drive amélioré ( qui devient le système de gestion de fichiers des chromebook en clair ) mais la news à retenir : une gamme de chromebook nouvelle génération pour les fêtes ! Beaucoup de partenariat donc avec intel pour les voir arriver ces nouveaux engins.
  • Pas
    grand chose de nouveau du côté de Chrome et de Chrome OS. On ne
    sait pas trop s’ils jettent la serviette. Ils prennent leur temps. En
    tout cas, je trouve qu’il en ressort une dichotomie plus nette dans
    la stratégie de Google, d’une part l’offre visant les entreprises et
    la productivité, et le divertissement d’autre part. Et leur nouvelle
    offre qui concurence directement le Cloud d’Amazon m’interroge sur un
    certain changement d’orientation vis-à-vis des entreprises. Chrome
    OS est-il encore stratégique?

    Chrome OS n’a pas
    vraiment sa place sur les tablettes toutes équipées de gyroscopes
    et autres gadgets pour les jeux. Il ne supporte pas ce genre de
    matériel. La tablette répond d’abord à la consommation (jeux,
    films, livres) et à la consultation d’Internet. Chrome OS est
    orienté vers les applications productives de 90% des utilisateurs de
    PC, je doute qu’il apparaisse sur les tablettes puisque Chrome pour
    Android est déjà là. Ce n’est pas sa place. C’est celle d’Android
    et c’est pour ce dernier que Google a décidé de faire parler
    l’argument du prix.

    C’est la fin de
    l’ère du PC. On achetait un PC pour tout ça. Quand on enlève les
    jeux, les films, la consultation sur Internet, que reste-t-il? La
    productivité, et Chrome OS est encore atrophié à ce niveau. Il est
    atrophié comme console de divertissement, atrophié comme station de
    travail. A-t-il vraiment sa place?

    Clairement,
    la tablette a son segment. Alors quels sont les plans concernant
    Chrome OS? Chrome sur ARM fait-il vraiment partie de leur plan? NaCl?

    Qui
    pourrait avoir besoin de Chrome OS? Les écoles, les entreprises, les
    administrations, à la recherche de stations de travail très
    économiques capables de répondre aux besoins de la majorité des
    utilisateurs. Les particuliers qui ont besoin d’un meilleur outil
    qu’une tablette+clavier sans nécessiter d’applications spécialisées.
    Il y a donc un marché à condition que l’écosystème réponde
    effectivement aux besoins. Le prix de l’appareil ne semble pas un
    critère important pour la réussite. C’est pourquoi je ne m’attends
    pas à voir un Chromebook (ou box) à 200$, même avec de la pub (la
    cible ici serait peut-être trop restreinte).

    On en vient donc à
    la question de l’écosystème. C’est, à mon avis, le gros problème
    de Google tant sur les tablettes que sur Chrome OS. Le
    prix de la Nexus 7 est vraiment le meilleur argument pour tailler une
    place à Android sur le marché des tablettes. Paradoxalement, Google
    s’oriente définitivement vers l’offre de contenus, mais l’offre de
    Google play est encore très décevante. Y a-t-il des bonnes
    nouvelles dont ils n’ont pas parlé au Google IO? Ou sont-ils en
    train de se planter?

  • Chrome OS fait partie du package Google Apps et reste donc stratégique dans cette offre. La vente aux particuliers démarre en quelque sorte maintenant, avec les chromebooks et les chromebox sur les étagères de Best Buys. Au prochain I/O, j’aimerais que Google présente les chiffres de ventes aux particuliers.

    Chrome OS pourrait être adapté aux écrans tactile. C’est Google qui le cantonne au desktop. Pour s’introduire dans le monde de la mobilité, il faudrait déjà que le système fonctionne correctement sur les architectures ARM. Ils avaient annoncés l’année dernière que cette version étaient « hot on the trail ». Un retard est à assumer… Je suis cependant d’accord avec toi, une tablette Chrome OS n’aura aucun intérêt pour le particulier, face à l’offre iOS, Android et bientôt Win8RT. En entreprise, il y a une carte à jouer, car les problèmes actuels qu’on rencontre avec le déploiement des PC, ils seront les mêmes avec les tablettes. Les DSI devraient y réfléchir avant de déployer des flottes d’iPad…

    Si je suis complètement aligné avec toi sur la fin de l’ère PC, je ne comprends pas ton point sur la productivité atrophiée sur Chrome OS et suis persuadé que nous sommes plus efficaces sur ce système, surtout au niveau du travail collaboratif.

    Sur le sujet des plateformes, je crois que Google est désormais l’acteur le mieux armé. Apple ne dispose pas (encore) d’une infrastructure serveurs du niveau de celle de Google. La machine à applications Chrome existe maintenant sur pratiquement tous les systèmes fixes et mobiles. Ils en sont maintenant à l’étape de la production industrielle/packagée d’applications, enfin je veux dire qu’ils donnent désormais les moyens aux entreprises de développer sérieusement sur la plateforme. Vu le potentiel du Compute Engine derrière, tout cela est très prometteur et enthousiasmant pour le futur monde de l’entreprise.

  • Oui, en effet, Chrome OS pourrait être pertinent sur des tablettes destinées aux entreprises, afin de profiter des avantages de celles-ci au niveau de la mobilité, et les entreprises n’ont pas intérêt à mettre un jouet entre les mains de leurs employés ni à se lancer dans la configuration de flottes de tablettes.
    Mais Chrome OS est en fin de compte un système assez lourd. Il a besoin de beaucoup de RAM et de puissance si on le compare à iOS ou Android. Ce n’est pas un système qui pourrait s’adapter à toutes sortes de « Form Factor » ou de configurations. Peut-être un jour. Mais va dans une boutique Apple, et tu vois que les vendeurs se servent d’iPod comme terminal de vente portatif.
    C’est pourquoi je vois Chrome OS destiné à la productivité plus classique de type PC, alors qu’Android est plus adapté à tout le reste.

    Pour la productivité atrophiée sur Chrome OS, je parle de l’état actuel des choses. C’est vrai, Google Docs est génial sur le plan collaboratif. Mais tu l’as aussi sur un PC. Par contre, sur le Chromebook, tu n’as pas toutes les applications PC. Tu n’as pas non plus de storage. À l’heure actuelle, c’est un PC atrophié.

  • Et j’ai oublié d’ajouter que les deux énormes trous dans la stratégie de Google me font craindre le pire. D’une part, ils lancent au grand public un PC atrophié parce que le Cloud ne remplace pas encore le PC. De l’autre côté, ils lancent une tablette « Google Play » (la Nexus 7), mais ce service est encore bien loin d’offrir quelque chose de très convaincant.

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Partage cet article par mail