Google

La CNIL se fait refouler par Google

J’avais gardé quelques articles sous le coude concernant ce refus de Google de respecter les consignes de la CNIL, mais n’ayant pas lu ces articles, je ne connaissais pas vraiment la raison. Ce soir, je me suis amusé à lire ce que j’avais sous le coude, et ce « conflit » m’interpelle, à tel point que je ne sais pas vraiment comment me positionner. En gros, j’ai envie de dire que les deux ont raison dans l’histoire, l’un pour des raisons réglementaires, l’autre pour des raisons éthiques.

Google-Droit-Oubli

Bon, je vous refais pas toute les explications, donc pour synthétiser, la CNIL demande à Google d’appliquer le droit à l’oubli sur l’ensemble de ses domaines, entendez par là sur l’ensemble des pays dans lesquels Google Recherche est présent, Google refuse car la CNIL est une agence nationale, et n’a pas autorité pour demander l’application de règles qui sortent de son territoire.

Bon, je vous ai résumé rapidement, alors votre avis va m’intéresser. Ce que j’en pense, donc, c’est qu’en me plaçant du coté de la victime, j’aurai du mal à digérer le fait que des articles qui nuisent à mon image soient publiés sur toute la planète. Vous l’aurez compris, c’est mon interprétation éthique. Du coté de Google, la position s’entend parfaitement d’un point de vue législatif, pourquoi devrais-je suivre des règles à l’international si elles ne s’appliquent pas à l’international.

La question est posée, je me rends compte que nous n’avons toujours pas résolu le problème du: « Internet n’a pas de frontière ». Et nous ne sommes pas prêts de le résoudre, non ?

Merci de nous donner votre avis via le sondage ci-dessous.

Google doit-il appliquer les consignes de la CNIL sur le droit à l'oubli ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Source

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

2 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Posons le problème à l’envers: imaginons l’équivalent de la CNIL en Chine qui réclame qu’on applique ses propres règles servant à éteindre encore un peu plus l’accès à l’information au peuple… Google ou tout autre organisme devrait donc s’y plier sans sourciller?! :-S
  • ah mais je dis pas le contraire, bien au contraire. Je me pose la question du particulier lambda (et non d’une organisation gouvernementale ou autre société du cac 40) qui souhaiterait voir des images retirée sur l’internet global. D’un point de vue éthique, oui ça me dérange que Google refuse. D’un point de vue législatif, ils sont dans leur bon droit de répondre non.

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail