Actualités

Google doit-il s’inquiéter de Xiaomi ? un faux débat ?

Clubic a rédigé un article au sujet de Xiaomi et sa croissance folle en Chine, une tendance qui aurait tendance à inquiéter grandement les cadres de chez Google. Evidemment, avec une telle interrogation, le débat est lancé. Effectivement, en Chine, Xiaomi n’est pas certifié Google, ce qui veut dire qu’au démarrage du terminal, ce n’est pas la création ou l’ouverture du compte Google qui est proposé, mais celui de Xiaomi. La boîte chinoise n’hésite d’ailleurs pas à mettre en avant ses produits, avec un Store qui n’est en rien le Play Store, sa propose solution de stockage, et bien d’autres…

0226000007910223-photo-mi4

Maintenant que le cadre est fixé, je me demande quand même si c’est pas un faux débat. Même s’ils ont leurs propres services, le fond de commerce de cette boîte, c’est la vente de terminaux, ils sont très orienté Hardware. Ce n’est pas du tout la vocation de Google, qui est orienté software. Aussi, le débat mérite-t-il d’avoir lieu ?

Je ne suis pas spécialiste de la question, j’aurai donc beaucoup de mal à me positionner, mais peut-être avez-vous un avis. Si Xiaomi constitue un réel danger, Google sait faire face à ce genre de problème, Samsung ayant adopté la même conduite il y a quelques années (et maintenant encore). On sait où cela les a amené !

Vous avez un avis, ou je fais fausse route ?

Source

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

1 Commentaire

  • il me semble que les services Google ne traversent pas légalement le firewall impérial chinois, ça n’est donc pas surprenant que ce soit un tel service qui soit mis en avant et non celui d’un système interdit

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail