Actualités

Cash Investigation, vers une prise de conscience, mais après ?

Je pense que vous avez été un certain nombre à vous caler sur votre canapé hier soir, sur France 2. Cash Investigation, c’est le nom de l’émission, diffusait un reportage extrêmement bien documenté et précis sur la face cachée des grandes entreprises de téléphonie, en particulier sur tout le réseau de production, de l’extraction des matières premières jusqu’à la production dans les usines. Si vous avez raté l’émission, vous pouvez toujours la visualiser sur Pluzz.

cash-investiagation

Les reporters auront ainsi fait le tour du monde, avec des allers-retours importants vers la Chine et l’Afrique.

Il ne faut pas s’y tromper, c’est clairement un reportage fait à charge contre ces grandes entreprises de la téléphonie, leurs fournisseurs ou détaillants. En même temps, est-ce que ça pouvait en être autrement ? Je crois malgré tout que cette émission était importante à diffuser, ça nous enlèvera, en tout cas pour ceux qui l’ont vu, le brin de naïveté que nous vous pouvons avoir.

En tout cas, le constat est triste et très alarmant. C’est le serpent qui se mort la queue, les entreprises doivent réduire les coûts pour rester concurrentielles, elles tapent alors à la porte des fournisseurs qui sont les moins chers. Droit du travail, respect des droits de l’Homme, tout y passe, rien n’est respecté. Plus surprenant, on apprend même que ça déclenche des guerres (je vous avoue que je n’étais pas au courant). Bref, c’est horrible.

Mon constat final, c’est qu’on a tous envie de cracher dans cette soupe absolument immonde, mais au final, nous la buvons tous les yeux fermés, moi le premier.

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail