Astuces & Tutoriels Google Note de service

Comment je m’organise sur Google+ pour Googland ?

Vous n’êtes peut-être pas au courant, Googland est présent sur les principaux réseaux sociaux existants, à savoir Twitter, Facebook et Google Plus. Je ne vais pas vous parler des deux premiers, ce n’est pas le but de l’article, mais m’exprimer sur la façon dont je m’organise sur Google+ pour assurer le bon suivi de Googland.

Tout d’abord, sachez que Google+ m’intéresse pour deux choses.

1 Ma veille informatique

La première concerne bien entendu la veille informatique. Outre le fait que je suive une bonne centaine de blogs par flux RSS, je suis abonné essentiellement aux communautés et pages Google+ qui traitent de Google de façon générale, en particulier des chromebooks et des produits Nexus. Je pourrais parler d’autres types de smartphones Android, mais il faudrait alors sur le blog une demi douzaine de rédacteurs, bien d’autres sites le font et je n’ai pas vocation à les remplacer.

Communautés, pages ou profils ?

Les 3 mon président ! Les pages reprennent bien souvent les informations principales des blogs, on y trouve moins d’interactions de mon jugement personnel, mais ça m’arrange, ça me permet d’aller droit vers l’information recherchée. Les communautés ont un rôle différent des pages mais sont intéressantes à plus d’un titre. Outre la présence des administrateurs ou modérateurs de la communauté, on peut lire les posts partagés par les membres. Vous me direz, ça en fait beaucoup. Certes, c’est un peu chronophage, mais ça permet surtout de se faire un avis sur les tendances, savoir en gros de quoi les gens veulent parler. Dans l’esprit veille informatique, j’y trouve un intérêt véritablement important, je découvre du contenu qui ne fait pas doublon avec tout ce  qu’on peut lire sur les blogs ou pages officielles. Autrement dit, un nouveau Nexus sort, vous trouverez 50 articles qui en parleront sur vos flux RSS, les informations se recoupent, on a l’impression de lire 300 fois la même chose. La lecture des posts dans les communautés me permet de rédiger des posts qu’on ne trouve pas sur les autres blogs (ou beaucoup moins). Du contenu original, ça change un peu, n’est-ce pas ? La contre-partie, c’est qu’on retrouve un peu tout  et n’importe quoi, du genre 200 screenshots de la mise à jour vers Android 4.4.3, 150 screenshots de la consommation de la batterie, 250 screenshots de la qualité de connexion 4G…. (vous avez peut-être vu mon post sur G+ à ce sujet).

Enfin, les profils, qui sont franchement difficiles à gérer pour  moi. Si je m’écoutais, je suivrais les 5000 personnes autorisées sur G+. Le problème, c’est que si on fait ça, on a son flux d’actualités qui déborde et ça devient juste ingérable. J’ai donc créé quelque cercles prioritaires, afin de suivre certaines personnes véritablement influentes dans le milieu (François Beaufort pour ne pas le citer, mais d’autres bien sur), mais aussi suivre des personnes moins connues qui méritent pourtant d’être …suivies ! Je n’envisage pas d’encercler des personnes si je ne souhaite pas communiquer avec elle. J’en viens d’ailleurs au second point…

2 L’interaction sociale

Vient donc le second point qui est à mes yeux tout aussi intéressant. Communiquer sur un sujet qui nous passionne, c’est bien, le partager et en discuter avec sa communauté, c’est mieux. Qui pourrait dire le contraire ?

Avec le gestionnaire de notifications, et la façon dont sont affichés les informations sur G+, je trouve que Google a su mettre en place un outil extrêmement précieux. Sans volonté de troller les autres réseaux sociaux, Google+ permet de communiquer au centuple de ce que permet Facebook ou Twitter. Il est évident que beaucoup n’auront pas le même avis, cela dépend des usages. Mais j’en veux pour exemple ma page Facebook, sur laquelle je communique à peu près le même type d’informations que sur ma page G+. Les interactions sur Google+ sont peut-être 20 fois plus importantes. Cela est certainement biaisé par le fait que Google+ appartient à Google, et vu que ma thématique principale est Google, ça peut se comprendre. Entre parenthèse, c’est par Google+ que les articles de Googland sont le plus partagés. Si vous avez d’autres types d’explications, je suis preneur.

Je souhaite revenir aux profils. Même  si on répond aux questions dans les communautés, on répond surtout aux membres des communautés. Je mets donc un point d’honneur à répondre aux personnes quand je connais le contenu de la réponse, et je mets un « double point d’honneur » à répondre aux membres qui réagissent à mes articles dans ma page Googland.

3 Comment je gère ma page principale ?

Google+ permet une gestion fine des données qui transitent sur son réseau. Il est ainsi possible de sélectionner les pages, communautés ou profils que l’on souhaite mettre dans son flux de lecture principal (celui qui est dénommé « Tous »). J’ai donc fait le choix de ne placer dans mon flux d’accueil que les pages et communautés qui correspondent à ma thématique. Oui, vous lisez bien, je n’ai aucun contact qui apparaît dans mon flux de lecture principal. Ne pensez pas que j’ai l’intention d’exclure les profils que je suis. J’ai encerclé pas mal de profils, non pas en artifice pour faire gonfler ma communauté, c’est juste qu’ils apparaissent sur un flux secondaire (mon cercle « Googland » dédié aux profils apparaît en seconde position dans le menu du haut). Lorsque j’ai traité mon flux principal, s’il me reste du temps, je vais volontiers dans ce flux nommé « Googland ».

Screenshot 2014-06-08 at 22.36.12

La raison est simple, un profil, personnel par définition, partage des informations sur la thématique Google, mais aussi sur des sujets qui tiennent à coeur ces personnes. Si je place des profils dans mon flux principal, je suis certain de retrouver dans ce flux principal des posts qui n’auront pas de lien avec Google. C’est d’ailleurs cette raison qui m’a poussé à encercler tous mes contacts traitant de Google de mon profil personnel vers la page Googland, afin de ne plus publier d’informations relatives à Google sur mon profil personnel. J’ai d’autres centres d’intérêts, je comprend que les gens qui me suivent pour les informations que je partage vis-à-vis de Googland ne veulent pas se sentir obligés de lire des posts sur le sport ou le cinéma.

4 Quelles communautés et pages je suis ?

C’est bien beau tout ça, mais vous souhaiteriez peut-être savoir comment j’alimente Googland au niveau des informations. Alors sans plus attendre, voici la liste de toutes les pages et communautés que je suis. Evidemment, cette liste est arrêté à un instant T, elle est amené à évoluer au fur-et-à-mesure de mes découvertes, ou de vos partages. Etant donné que je ne suis pas très motivé à l’idée d’écrire tous les liens sur ce post, je laisse les captures d’écran. Si une communauté en particulier vous intéresse, vous pourrez très facilement la retrouver en tapant son nom dans la recherche de Google+.

Screenshot 2014-06-08 at 22.42.24

Concernant les pages, j’en suis très peu à l’heure actuelle, mais cela va changer dans les prochains jours car je ne m’y étais pas encore complètement intéressé. A noter que toutes les pages que je suis sont dans un cercle dédié, intitulé « Pages ».

Screenshot 2014-06-08 at 22.50.49

5 Quid des autres réseaux sociaux ?

Vous avez certainement compris que je publiais tous les articles que j’écris sur Googland sur les 3 réseaux sociaux. Le but est simple, pouvoir ainsi toucher les personnes qui souhaitent me suivre mais qui n’ont pas l’un de ces réseaux. Oui, il y en a qui sont que sur Facebook, que sur Twitter ou que sur Google+. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’incite les gens à ne me suivre que sur l’un de ces réseaux, car ils recevraient l’information en triple ! Ceci dit, à faire un choix, je vous conseille de privilégier Google+, car c’est celui où je passe le plus de temps, et c’est surtout celui qui obtient le plus d’interactions (en tout cas à mon avis).

Enfin, un dernier point technique, pour le partage de ma veille, j’utilise Buffer, un formidable outil payant pour publier en simultané sur plusieurs réseaux sociaux (un investissement de 10 $ par mois quand même !). Attention, avec Buffer, il n’est pas question (en tout cas pour moi) d’un partage automatisé, j’ai horreur de ça, et je trouve que c’est vraiment manquer de respect à ses lecteurs. Tous mes partages sont faits manuellement, j’automatise seulement le partage simultané, afin de gagner un temps qui m’est chaque jour limité.

En conclusion, je pense avoir fait le tour de ma façon d’utiliser Google+. Si avez des questions, ou des éclairages sur des explications que vous n’auriez pas compris, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça. J’espère en tout cas que mon utilisation vous apportera quelque chose de neuf dans votre façon d’appréhender Google+.

Enfin, si vous en avez le temps, n’hésitez pas à répondre à ce petit sondage pour savoir si l’article vous a été utile. J’ai pas souvent l’occasion de rédiger de longs articles par manque de temps, j’aimerai bien changer ça mais c’est difficile. Bien sur, ne répondez pas oui pour me faire plaisir !  😉

Cet article vous a-t-il été utile ?

Loading ... Loading ...

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

6 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Veux bien la réponse à : comment je m’organise pour trouver du temps dans ma journée afin de passer du temps sur G+ 😉
  • Je suis Google+ depuis le début (Juin 2011)mais j’ai tendance à confondre Ma page,Mon Profil. Mais en lisant votre article je me retrouve petit à petit et voudrais maintenant accentuer mon utilisation plus efficiente et plus marquée de Google+.
    Au cours de cette reconversion si je suis confronté à des difficultés de compréhension , me permettriez- vous de recourir à vous pour plus d’éclairage?
    Merci d’avance et à trés bientôt
    Adama
  • Ah ben je vais pas pouvoir faire moins de sommeil. Manger plus vite c’est jouable. Faudrait que je change de priorités je crois.

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail