Motorola

[Motorola] La promesse d’un smartphone modulaire et d’un circuit écologique

Le 28 octobre dernier, Motorola officialisait via son blog le lancement du projet Ara, une plateforme matériel libre et ouverte pour la construction de smartphones et tablettes modulaires.

 

Au stade du concept pour l’instant

Un endosquelette sur lequel se brancheraient des modules (écran, clavier, batterie, caméra et autres capteurs…), tel est le concept de base.

 

Ça donne envie… ou pas

L’idée ressemble très fortement à celle de Phonebloks, une start-up qui souhaiterait casser le modèle de construction du smartphone pour le rendre plus ouvert aux consommateurs. Après plusieurs échanges avec les différents grands constructeurs, c’est finalement avec Motorola qu’ils s’allient pour concrétiser leur projet.

 

 

On n’en sait pas vraiment plus pour l’instant, en dehors du partenariat récemment signé avec la société 3D Systems, spécialiste californien de l’impression 3D, qui sera chargé de mettre en place une chaîne de montage capable de produire massivement les modules (ou blocs).

 

 

L’aspect ouvert et collaboratif du projet se traduit par un échange avec la communauté Phonebloks, mais aussi via la contribution de quelques consommateurs comme vous et moi. Hier, je me suis inscrit au projet Ara sur dscout pour voir un peu à quoi cela ressemble. La première mission consiste à donner ses premières impressions via trois photos/images commentés. A suivre…

 

Les meilleurs contributions seront récompensées

Un smartphone modulaire permettrait aux utilisateurs d’aller un peu plus loin dans la personnalisation à l’achat. Avec Moto Maker, Motorola a déjà acquis une première expérience dans le domaine. Ce portail permet en effet de modifier les couleurs du Moto X, de graver une signature, de choisir une coque de protection…

 

Au niveau matériel, on ne peut qu’opter pour 16Go ou 32Go

Dans le monde de l’automobile, les constructeurs vont plus loin en permettant de modifier les jantes, le toit et l’intérieur en plus de la couleur. Peut-être en sera-t-il de même avec les smartphones Ara.

 

Bientôt on achètera une voiture comme un smartphone, et inversement

Phonebloks met également l’accent sur l’aspect écologique de la démarche: « We believe the first thing to do when reducing e-waste is setting up an open modular platform. Next to the ability to repair and upgrade your phone you are able to choose which brands you support an want. On this platform any company/developer can make bloks. This way it’s up to the consumer to decide what they will support. You go for biodegradable bloks, or search for bloks that are locally in 100km range, or get them second hand. The choice is yours, choose wisely. »

 

Un circuit de recyclage à mettre en place

J’hésite entre 2 options:

  1. Permettre aux consommateurs de commander et changer eux-mêmes les modules. Ce système serait très ouvert et moins contrôlé. N’importe quel constructeur pourrait proposer des modules. Les utilisateurs revendraient ou s’échangeraient leurs blocs par Internet.
  2. Renvoyer son mobile à Motorola, qui se charge alors de récupérer et reconditionner les modules. Le portail de vente permettrait d’assembler un nouveau smartphone à partir de blocs neufs ou reconditionnés.

 

Le deuxième circuit me semble meilleur. Qu’en pensez-vous?

 

A propos de l'auteur

Yvan

Enthousiasmé par Chrome OS, j'écris sur ce blog pour comprendre ce qui me plait tant en ce système né en pleine ère Internet. Vous pouvez également me retrouver sur http://yphiblog.blogspot.fr

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail