Chrome OS

Chrome OS (presque) sur votre PC

J’écris une nouvelle fois sur ce sujet, n’ayant pas saisi tout de suite la portée de ce que prépare Google avec Aura. Vous avez toujours connu Chrome comme un simple navigateur web, mais bientôt vous le verrez forcément d’un autre oeil, sauf si vous êtes sur Mac.

  • Du navigateur à la machine virtuelle

Aujourd’hui, lorsque vous lancez l’application Chrome sur Windows, une fenêtre du navigateur web s’ouvre. Vous pouvez ensuite en ouvrir une deuxième et les agencer grâce au gestionnaire de fenêtres de Windows. Les Chrome Apps sont récemment venues s’incruster dans la barre de lancement rapide. Le Chrome App Launcher ainsi que la Chrome Notification Zone ont fini par poser les dernières briques d’un véritable environnement tournant autour du runtime de Chrome.

Untitled

Ça commence tout doucement à ressembler à Chrome OS.

Demain, lorsque vous lancerez Chrome sur Windows, l’application passera en plein écran, affichera le fond d’écran que vous avez associé à votre profil d’utilisateur Chrome, disposera vos Chrome Apps préférées dans une barre de lancement rapide propre à Chrome, tout en les réunissant dans la Chrome App Launcher.

En bas à droite apparaîtra la Chrome Notification Zone, à côté d’une horloge discrète et d’un accès à quelques configurations. Enfin, au milieu de tout ça, se lancera une fenêtre du navigateur, ressemblant trait pour trait à celles de Chrome OS, qui affichera une page « Nouvel onglet »  avec au centre le Google Doodle du jour.

chrome-windows8.1

Çà ressemble carrément à Chrome OS!

La capture d’écran ci-dessus, fournie par le blog Chromestory, ne provient pas du canal de développement de Chrome OS, mais bel et bien de celui de Chrome for Windows. Seuls les connaisseurs peuvent noter les différences.

Aussi hallucinant que cela puisse paraître, Chrome achèvera bientôt sa mutation du navigateur web en véritable machine virtuelle, plateforme d’applications web et hybrides, tout du moins en apparence. Vous pourez alors naviguer dans cet environnement multi-fenêtres, lancer puis fermer des Chrome Apps, sans jamais revenir au bureau Windows si ce n’est pour éteindre votre PC.

D’ailleurs, j’imagine que pour sortir de ce cadre chromé, il s’agira d’aller appuyer sur le bouton « Power off », comme pour éteindre un chromebook 😆 .

  • La question du Mac et d’Android

Tous les morceaux du puzzle commencent à s’assembler dans une interface cohérente entre Windows, Linux et évidemment Chrome OS. Pour des raisons obscures, ce mécanisme ne sera pas porté sur Mac. Les codeurs de Google mentionnent des arguments techniques. Je pense pour ma part que cela se joue du côté politique. Mais peu importe, la grande majorité des utilisateurs sont aujourd’hui sur PC Windows. L’interface Aura est la meilleure publicité pour Chrome OS.

Un rêve qui se ne réalisera peut-être jamais serait de la retrouver sur Chrome for Android. Microsoft a donné une interface tactile à Windows avec Modern UI. Et si Google donnait une interface de bureau à Android avec Chrome?

A propos de l'auteur

Yvan

Enthousiasmé par Chrome OS, j'écris sur ce blog pour comprendre ce qui me plait tant en ce système né en pleine ère Internet. Vous pouvez également me retrouver sur http://yphiblog.blogspot.fr

8 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Si Chrome agit comme une machine virtuel, quel intérêt il y aura à avoir un chromebook. Sachan qu’on trouve désormais des pc windows portable à des prix compétitif et sur lesquels on peut installer des programmes aujourd’hui inexistant sur Chrome OS ?
  • Google n’est jamais au repos et je crois qu’il va avoir des procès qui tous seront motivés par l’accusation  » abus de position dominante  » dont j’ai des difficultés à admettre le bien fondé. Quand Chrome OS fut lancé, cela a fait des gorges chaudes, désormais le moins que l’on puisse en dire c’est que la mayonnaise a pris et bien pris. Et je ne parle même pas de la la galaxie des services dont la facilité d’utilisation est époustouflante. Et cela continue encore et encore (merci Cabrel ! ) car j’ai bien peur que cette affaire de Chrome OS sur les PC ne marche au-delà de toute espérance. Et si cela vampirise les PC car le public l’aurait choisi, Google se verra-t-il accusé une fois de plus de position dominante ?
  • En fait, je trouverais assez dangereux que, dans l’état actuel, Chrome OS truste les premières places sur le marché PC. Car ça limiterait la concurrence dans le domaine des navigateurs.

    Par contre, si on se trouve avec des stores unifiés et des OS comme Firefox à côté et une vraie concurrence avec un vrai choix à l’achat de son PC, ce ne serait plus un problème.

    Je pense qu’à terme, il ne serait pas vain que Mozilla fasse des partenariats forts sur le hardware pour l’avenir pour maintenir une offre Firefox.

  • Mon enthousiasme vous projette loin dans le futur on dirait :)… parce que pour l’instant, Chrome OS est encore loin, mais alors très loin de Windows en termes de part de marché des systèmes d’exploitation.

    On peut imaginer qu’il y ait un « shift », comme cela s’est produit entre Internet Explorer et Chrome, mais au niveau des systèmes d’exploitation, à mon avis, cela va prendre plus de 4 ans pour qu’on voit passer Chrome OS devant Windows.

    Si Microsoft parvient à se restructurer rapidement, il peut garder sa position dominante.

    Concernant Mozilla, j’ai beaucoup de doutes quant au succès de Firefox OS. Ce qui pourrait nous faire fondre le cerveau, c’est voir un jour apparaître le navigateur Firefox sous la forme d’une Chrome App 😀 (techniquement, je crois que c’est tout à fait possible, mais quel délire).

  • je regarde effectivement très loin

    mais les changements en cours (mobile, tablettes, etc …) et la perte de part de marché (voir même l’inexistence de Microsoft sur ces nouveaux marchés) est un indice que les choses pourraient changer à terme

    certes, il est très possible que sur les gros PC, Windows reste dominant mais il est fort possible également que ces postes, même et surtout en entreprise, finissent par représenter une petite part (déjà la moitié aujourd’hui) des usages informatiques

    et donc la suite est cruciale

    j’adore Google mais ce qui me gêne dans Chrome OS, malgré que ce soit une base libre, c’est qu’on a pas le choix du navigateur et que c’est un risque (même si Google n’a pas intérêt à l’immobilisme)

    voilà pourquoi je me dis que dans le cadre d’analyses de risque, les gens de chez Mozilla, si concernés par l’ouverture du web, devraient y penser (surtout que cela peut prendre des années de s’adapter à un marché qui change … Microsoft a perdu le mobile et les tablettes par imprévoyance)

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail