Web Store

[Chrome App] Pixlr Touch Up retouche vos photos et images

Jeudi dernier, Google a ouvert l’accès aux Chrome (Packaged) Apps sur le Web Store, sous une collection nommée « For your desktop ». Je ne fais pratiquement jamais de retouche d’images, alors c’est avec un œil de débutant que j’aborde Pixlr Touch Up.

Untitled

  • Un peu d’info

Vous trouverez ici le billet de lancement, sur le portail dédié à la suite Pixlr. En effet, Pixlr Touch Up fait suite à Pixlr Editor, Pixlr Express, Pixlr-o-matic… des logiciels se focalisant sur la retouche d’images/photos, avec la particularité de fonctionner en ligne. Il y a encore 3 jours, les applications en ligne intéressaient forcément les utilisateurs de Chrome OS, à la recherche d’un équivalent à la référence Adobe Photoshop.

Il est édité par AutoDesk, multinationale américaine, bien connue par les architectes car à l’origine d’AutoCAD, une autre référence spécialisée dans la modélisation 3D et la construction de plans (de bâtiments). Ce truc date de l’époque des dinosaures, puisque mon oncle m’en parlait quand j’avais encore 12 ans. Tout ça pour dire que Pixlr Touch Up n’est pas la petite application bricolée dans un coin.

Pixlr Touch Up n’atteint peut-être pas le niveau de sophistication des deux mastodontes cités plus haut, mais il est gratuit.

Untitled2

  • La première Chrome App de retouche d’images?

Il se pourrait bien que oui et pour un premier essai, c’est plutôt réussi et efficace. Comme ce sera probablement le cas pour les autres Chrome App qui vont suivre, Pixlr Touch Up s’installe facilement à partir du Web Store et vous laisse la possibilité de créer des raccourcis dans la barre de lancement Windows, dans le menu Démarrer (dossier Chrome Applications), sur le bureau… Vous pourrez évidemment démarrer l’application à partir du Chrome App Launcher ou plus classiquement à partir de la page « Nouvel onglet » de Chrome.

Untitled3

  • En ligne ou hors ligne

La première étape consiste à ouvrir la photo à retoucher, à partir de votre disque local ou depuis Google Drive. Eh oui, c’est ça une Chrome App, un mariage intelligent entre le bureau et le nuage. Il se trouve que je n’ai rien stocké comme images sur Drive. Ça tombe bien puisque de toute façon je voulais tester en local, voir en mode déconnecté.

Untitled4

  • Quoi ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule?

Il paraît que ma photo de profil est sombre et mal cadrée, n’est-ce pas Christophe?  :mrgreen:

On va voir ce que Pixlr Touch Up peut faire pour arranger ça.

Untitled6

Vas-y Pixlr, fais-moi beau!

  • Resize

Ma photo étant un peu petite (160×160), j’ai commencé par l’agrandir à 500×500, via la fonction « Resize ».

Untitled7

Jusqu’ici, tout va bien

  •  Crop

Puis un petit recadrage avec la fonction « Crop ». Du grand classique, pour l’instant.

Untitled8

Mouais, l’éditeur d’image de Chrome OS sait déjà faire ça…

  • Rotate

Une petite inversion gauche-droite grâce à la fonction « Rotate », soyons fou.

Untitled9

Mais, personne ne me verra comme ça dans la vrai vie!

  • Contrast

Éclairons un peu tout ça avec la fonction « Contrast », mais pas trop quand même. Il paraît que les filles préfèrent les bruns sombres  😆

Untitled10

Hmmm… je perds un peu de couleur là…

  • Color

Une pincée de couleur saturée avec la fonction « Color »…

Untitled11

Ah! Le revoilà mon bronzage de beau gosse!

  •  Effects

Un léger effet Aladin, avec la fonction « Effects ». Mais c’est juste pour faire genre Instagram.

Untitled12

C’est sûr, ça change tout…

  • Brush

Un bouton sur le menton? Quel bouton sur le menton? Ah… la fonction « Brush », à manipuler avec précautions. Et sauvegardez au préalable, parce que la fonction « Preserve Detail ON » semble provoquer des plantages.

Untitled13

On joue au jeu des 7 différences?

  • Clone

Je ne comprends rien à la fonction « Clone ». Si quelqu’un peut m’expliquer dans les commentaires, ce serait sympa.

Untitled14

Allez, direct sur Drive!!

Bon, je ne crois pas que je retoucherais plus souvent mes photos pour autant, mais Pixlr Touch Up est une Chrome App simple à appréhender. Elle pourrait évoluer et offrir davantage de fonctions, éventuellement payantes, mais pour le commun des mortels comme moi, c’est amplement suffisant.

A propos de l'auteur

Yvan

Enthousiasmé par Chrome OS, j'écris sur ce blog pour comprendre ce qui me plait tant en ce système né en pleine ère Internet. Vous pouvez également me retrouver sur http://yphiblog.blogspot.fr

18 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Aaah Olf… toujours aussi exigeant 😀

    Mais parfois plus, c’est trop.

    Ça reste un premier jet. Ce qui va être cool, c’est de voir les mises à jour arriver au fur et à mesure.

  • En fait, j’ai l’impression qu’on va voir surtout des Chrome Apps dans le même esprits que les applications qu’on peut trouver sur iOS ou Android, plutôt que des gros logiciels bien riches comme on en a sur Windows ou Mac OS.

    Après, ces logiciels ne sont pas construit en 1 jour non plus, alors j’imagine qu’avec le temps, ils deviendront de plus en plus complets.

  • Ah ben attends juste la fin de la semaine. Il paraît qu’on en saura plus sur les chromebooks sous Haswell au termes de la conférence des développeurs Intel qui se déroule cette semaine.
  • même pour moins de 5€, sous iOS, t’as très largement mieux.
    5€ bordel, c’est pas la mer à boire… Maintenant, sous couvert de gratuité, on te refile de la merde…

    J’y vais un peu fort concernant cette appli, mais c’est surtout la tendance de fond que je critique.

  • Certes, mais on retrouve beaucoup de la technologie Snapseed dans Google+Photos. J’essaierai de faire un un test bientôt. Les effets sont vraiment pas mal. De quoi remplacer Picasa.
  • Oui j’ai vu ça hier,une bonne chose. Sûrement déjà le futur remplaçant de mon C7 😉 que je pense garder un an pour me faire la main dessus. Mais vraiment content de voir de nouveaux modèles.
  • Le seul truc qui me chagrine un peu, c’est la nécessité d’uploader les photos sur Google+. Pour des fonctions exploitant Native Client, c’est un comble d’avoir à passer par le web.

    Mais bon, peut-être que ces fonctions vont bientôt être intégrée à la Chrome App Google+Photos et qu’il sera alors possible d’éditer ses photos en local.

  • En fait, c’est très bien les logiciels légers et épurés. À moins d’avoir des besoins particuliers, on ne sert habituellement que des fonctions de base des logiciels. Alors à quoi sert la lourdeur et la complexité?
  • Logiciel léger et épuré ?
    Il ne s’agit pas de ça, mais de la pertinence des outils. Ici, on a les outils « hue » et « clone », qui sont plutôt secondaires, alors qu’il manque les basiques, comme la balance des blancs, le débouchage d’ombre ou la récupération des hautes lumières.

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail