Google Chromebook

The Verge publie une review complète du Chromebook Pixel

Si je parle de ce test, c’est parce que The Verge est un média extrêmement influent outre-atlantique, il suffit de regarder le nombre de commentaires postés sur cette review, ou alors le nombre de partages effectués sur les réseaux sociaux. Alors que le Chromebook Pixel n’est pas vraiment accessible au grand public (à moins qu’il soit en vente dès maintenant aux Etats-Unis), un journaliste de chez The Verge a donc publié un test vraiment très complet. C’est intéressant à plus d’un titre, car les mérites de ce nouveau Chromebook, tout comme ses principales faiblesses.

DSC_1491-555px

D’ailleurs, je sais que sur ce blog, j’oriente beaucoup mes discussions sur la qualité des services Google. Que voulez-vous, je suis un « converti », mes avis ne sont pas toujours objectifs, mais je suis trop fan pour pouvoir admettre les erreurs de Google (il y en a quand même peu !). Ça me vaut d’ailleurs quelques discussions électriques avec certains (n’est-ce pas Olf ?)  😉

Je vous laisse donc en prendre connaissance, on notera parmi les principales qualités que l’esthétique est irréprochable, que la qualité de fabrication et la qualité de l’écran sont au top niveau, le rédacteur critique d’ailleurs le système d’exploitation. Ce qui est le plus intéressant, c’est que son avis est parfois mitigé et qu’il a du mal à se positionner. D’un côté, il trouve le Chromebook Pixel très pratique, et de l’autre, il revient sur le Mac Book. J’aime en particulier l’une des dernières phrases, qui illustre parfaitement l’avis que peuvent se faire les gens sur le prix de ce chromebook.

Everyone should want a Chromebook Pixel — I certainly do. But almost no one should buy one.

Un véritable dilemne entre un produit qui attire mais qui semble trop cher…

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

5 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Donc il y a pas photo, l’ordinateur est vraiment top ! Mais assez inaccessible, et peu de logiciels/jeux balèzes (mais ça je fais confiance au temps).
  • C’est vrai que de mon côté je suis très critique. Mais faut pas le prendre comme du dénigrement. Je suis moi aussi assez fan de Google, et c’est parce que j’apprécie cette entreprise et sa politique d’innovation que j’exprime ma déception lorsqu’ils s’écartent de cette voie pour faire comme tout le monde. Lorsque ChromeOS a été annoncé, Google misait tout sur son originalité. Aujourd’hui, le message est brouillé tant ils essaient de rapprocher ce produit des produits traditionnels.
  • J’ai pris tout mon temps pour lire les commentaires publiés par « The Verge » et j’en conclus que les pourcentages entre les différentes catégories sont, en gros, respectés.
    Une nouvelle fois, j’insiste sur les cas auxquels je réponds jamais: les insultes et les injures bien sûr; les souhaits, les opinions faites d’incantation. Je réponds, en principe aux autres, en particulier aux peurs irrationnelles et les affirmations dues à une non-observation de la réalité.
    Je sais je me répète mais les mêmes causes amènent les mêmes effets n’est-ce pas? La connexion obligatoire? Mais enfin, à part les graphistes, les monteurs de vidéo et les retoucheurs de photo, tous des professionnels et qui ne sont pas compris dans le « grand public » et qui font à peine 5%, qui reste longtemps sans se connecter.
    Confier ses données au Cloud, à Google? A l’heure où même les administrations françaises, les grandes entreprises nationales, toutes les deux si réfractaires au Web, s’y mettent, j’avoue que je sursaute chaque fois que je rencontre dans les commentaires ces cris d’orfraie.
    Quand à ceux qui brandissent comme un étendard Photoshop ou un autre de ces logiciels dits lourds, je rigole car je revois les clameurs rétrogrades de ceux qui réclamaient leur levier de vitesse avant que les bolides de F1 les mettent au rang d’objets obsolètes. Je rappelle que l’ABS, l’anti-patinage, les quatre-roues motrices, ont dans leurs été victimes de ces esprits rétrogrades. Et que tout cela a changé!
  • Attention, l’argument du logiciel lourd, ce n’est pas être rétrograde tant qu’il n’existe pas d’alternative. Ça correspond de vrais besoins, actuels, et qui le seront encore dans le futur. C’est juste que ça ne concerne pas forcément la majeur parti de la population (mais par contre autant les particulier que les professionnels).
    Quand à confier ses données au cloud, dans l’état actuel des réseaux, ce n’est viable que pour de petits fichiers. Qui veut patienter 30 minutes avant de pouvoir regarder son film qu’il y en ai suffisamment en mémoire tampon pour ne pas avoir de coupure ? En attendant que les réseaux se renforcent, beaucoup préfèreront l’instantanneité du stockage locale pour les gros fichiers, d’autant plus que c’est beaucoup plus économique. Et là, pour le coup, ça concerne un paquet de gens. Il est ainsi bon de rappeler aux gens que les HDD externes fonctionnent sous chrome OS.

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail