Chrome

I’ve seen the future, it’s in my browser (6)

Je n’ai pas commencé cette série avec HTML5 pour la finir en vous recommandant dogmatiquement Chrome OS. Sachez toutefois qu’aujourd’hui vous avez le choix entre l’ordinateur personnel des années 2000 et l’ordinateur web des années 2010.

Un système pensé pour le web

Le web et son standard HTML5 vont continuer à évoluer et Google a conçu un système qui accompagne pas à pas ce mouvement. Toutes les 6 semaines, Chrome OS se rafraîchit comme une page web, laissant cette agréable impression d’avoir un système constamment neuf.

L’ordinateur web, classique et moderne à la fois

Il est peut-être actuellement le plus sécurisé parmi ceux proposés au grand public. En effet, Chrome OS scripte systématiquement les données stockées en local et empêche tout programme d’y accéder sans autorisation préalable. L’ordinateur web de Google protège mieux vos données que n’importe quel autre PC.

Une interface déjà très belle

Pendant que les applications HTML5 de qualité se multiplient (Aviary Image Editor, Smartsheet Online Project Management, Coolendar…), Chrome OS comble les défauts actuels du standard avec Native Client, Dart et les Chrome Packaged Apps.

Alors, ça vous tente?

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

4 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Aviary Image Editor, application HTML5 de qualité … c’est du flash …

    Je trouve que ça montre un peu toute la confusion notamment autour de tout ça.

    Comme par exemple, les services web, on peut pas vraiment dire que c’est grâce au html5. Car souvent ces services utilisent d’autre technologie derrière pour effectuer la tâche (comme du php …) et afficher le rendu en html5 afin de permettre d’avoir un rendu identique avec tous les navigateurs compatibles au html5. C’est plus un rôle d’unification que le html5 intervient.

    Chrome OS, n’est pas un cloud OS a proprement dit, car il fonctionne comme Windows. Seulement, il se limite au technologie du navigateur. Donc oui, il est certainement plus sécurisé, au détriment de fonctionnalité qu’apporte des systèmes comme Windows (après, c’est selon l’utilisation de chacun, par exemple, des personnes ne connaissant rien à l’informatique : chrome os serait le compagnon idéale au contraire d’un geek féru d’informatique).

    On entend également souvent dire que Chrome OS permet d’externaliser les calculs, et du coup permet d’avoir une machine moins puissante. C’est vrai pour des services web, mais c’est également le cas sur Windows. Un pc foireux sur windows fera des beaux truc si c’est le service web qui fait les calculs.
    Avec beaucoup d’application (et certain service web) basé essentiellement sur le couple HTML5 et Javascript, c’est la machine en local qui effectue tous les calculs, du coup Chrome OS souffre autant que les autres systèmes, et la puissance de la machine devient important. Le javascript étant télécharger sur l’ordinateur et interprété par le moteur javascript du navigateur. Native client lui est téléchargé et interprété pour l’ordinateur. (hormis qui ne passe pas par un moteur, d’où la gain de performance).

  • Sur Aviary, je pense qu’on se comprend…

    En lisant en détail le brevet déposé par Google, j’en viens à me demander à quel point le système est déporté sur les serveurs de Google.

    A priori, ils sont capables de restaurer une image complète du système d’exploitation, de restaurer toutes les préférences. Ils déportent toute l’information concernant l’OS et sa configuration.

    Je ne pense pas que ce soit d’ores et déjà mis en oeuvre, mais ils parlent même de synchronisation (comprendre, MAJ de l’OS sans interruption de service), ce qui serait assez bluffant.

    Chrome OS n’est peut-être pas un cloud OS comme on a pu l’entrevoir avec gOS, etc… qui pour moi ne font que simuler un OS comme une connexion bureau à distance, il s’agit réellement d’un système d’exploitation « servi » à la machine cliente travers le réseau et non pas simulé. C’est à mon sens ça le vrai cloud OS.

  • Oui, pour avary, je te taclais un peu sur ça pour montrer l’ambiguïté de différencier les technologies (html5/JS, Flash, …). Sinon, je suis d’accord avec toi sur le fait que les apps de qualité augmentent.

    Un Cloud OS est également dur à définir. Pour moi, c’est un OS décentralisé sur un serveur distant, et l’ordi client ne ferait finalement qu’afficher à distance cet OS.
    Et donc, en prenant n’importe quel machine, tu aurais les mêmes performances. Car si les calculs se font sur l’ordi client, tu aurais le désavantage des autres systèmes et en plus la contrainte du réseau 🙁

    Si l’ordinateur client devrait recevoir des mise à jour, ça serait uniquement vis à vis du client qu’elle embarque (et donc très rare et assez petite).

    Ca poserait énormément de problème hors ligne, mais ça faciliterait l’intégration de Chrome OS sur ARM (uniquement le client à compiler en arm).

    Les données ont en effet une backup sur internet, mais Chrome OS travaille uniquement avec celle stocké en local et de temps en temps, met à jours la backup sur le net. (ce sont des choses possible depuis bien longtemps sur d’autres systèmes d’exploitation).

    Je suis sceptique de l’utilisation « Cloud », c’est le mot à la mode, un peu comme « HD », on en voit à toutes les sauces ….

    Sinon, je t’avoue que je n’ai pas lu le brevet déposé par Google, et donc je ne sais pas trop où ils en arriveront avec Chrome OS ^_^

  • Oui, pour avary, je te taclais un peu sur ça pour montrer l’ambiguïté de différencier les technologies (html5/JS, Flash, …). Sinon, je suis d’accord avec toi sur le fait que les apps de qualité augmentent.

    Un Cloud OS est également dur à définir. Pour moi, c’est un OS décentralisé sur un serveur distant, et l’ordi client ne ferait finalement qu’afficher à distance cet OS.
    Et donc, en prenant n’importe quel machine, tu aurais les mêmes performances. Car si les calculs se font sur l’ordi client, tu aurais le désavantage des autres systèmes et en plus la contrainte du réseau 🙁

    Si l’ordinateur client devrait recevoir des mise à jour, ça serait uniquement vis à vis du client qu’elle embarque (et donc très rare et assez petite).

    Ca poserait énormément de problème hors ligne, mais ça faciliterait l’intégration de Chrome OS sur ARM (uniquement le client à compiler en arm).

    Les données ont en effet une backup sur internet, mais Chrome OS travaille uniquement avec celle stocké en local et de temps en temps, met à jours la backup sur le net. (ce sont des choses possible depuis bien longtemps sur d’autres systèmes d’exploitation).

    Je suis sceptique de l’utilisation « Cloud », c’est le mot à la mode, un peu comme « HD », on en voit à toutes les sauces ….

    Sinon, je t’avoue que je n’ai pas lu le brevet déposé par Google, et donc je ne sais pas trop où ils en arriveront avec Chrome OS ^_^

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail