Actualités

[Partie 4/5] Comment Google est-il devenu le prolongement de votre esprit ?

Pour cette quatrième partie nous verrons comment Google peut générer des revenus.

Rappel : j’ai simplement traduit l’article de  Stephen Shankland de CNET et ajouté des commentaires.

(Crédit photo: James Martin / CNET)

 

La question de l’argent: plus de services payant, moins de publicité (The money question: more paid services, less advertising)

Google a une entreprise à gérer – mais Page, Brin et Eric Schmidt n’ont pas peur de dire aux actionnaires qu’ils gardent le contrôle ferme sur l’avenir de Google. Tant que la recherche continue de gérer des profits, ces trois sont libres de poursuivre leurs larges aspirations, donc n’importe quels investisseurs en désaccord avec cela devraient vendre maintenant.

Cette autonomie est importante : une flopée de sociétés optimisent leurs opérations autour d’une affaire saine, qui est stratégie intelligente jusqu’à ce que quelqu’un d’autre fasse mieux. Apple, par exemple, a été jusqu’à monter ensemble Microsoft et Nokia. Google veut évidemment d’être pris au piège dans un marché.

La structure de son actionnariat donne à Google une certaine souplesse pour modifier son activité (Page, Brin et Schmidt possède la majorité des droits de vote). Le point important serait d’aller au-delà de la publicité.

La structure d’affaires actuelle de l’entreprise, qui a permis à Google de réaliser pas moins de 2,9 milliards de dollars de recettes au premier trimestre 2012, est la quasi-totalité sur les annonces publicitaires. Sur les 10,6 milliards de dollars de recettes, seuls 420 millions provenaient d’une autre source que la publicité.

La publicité a été bonne pour Google. mais comme la société devient plus qu’un moteur de recherche, il a un choix à faire au sujet de ses futurs revenus : devrait-il mettre l’accent sur la vente de services plutôt que de vendre de la publicité ? (Je pense que justement c’est parce que les services proposés par Google sont gratuits qu’ils ont autant de succès. Si demain Gmail, Gdocs, Gdrive… deviennent payants, il y a de forte chance pour que j’aille voir ailleurs.)

Plus vous partagez votre vie personnelle avec Google, plus ils pourront vous proposer une publicité adaptée susceptible de vous intéresser — et plus votre vie privée est envahie. Une entreprise sachant que vous avez un homme de 36 ans vivant à Miami est une chose, mais comment vous sentiriez-vous de voir des annonces basées sur une conversation confidentielle que vous avez eu sur le divorce de votre frère à portée de voix avec vos Google Glass sur le nez ? Je parie que beaucoup n’en seraient pas ravis.

Donc Google devrait se pencher sur une autre option, il peut inclure dans ses revenus la vente de services.

Google a pendant des années facturées 50$ par personne et par an l’utilisation de Google Apps, sa suite d’outils en ligne tels que Gmail et Google Docs. Plus récemment, elle a annoncé qu’elle prenait en compte l’ajout de stockage pour Google Drive avec par exemple pour 5$ par mois vous aurez droit à 100 Go de capacité en plus.

Cela pourrait indiquer que Google cherche peut-être autre chose que de la simple publicité. Certes, la société fait preuve de prudence sur les annonces: ils n’ont pas intégré la publicité dans Google+ (d’ailleurs selon Brin ou Page je ne sais plus, la publicité ne sera jamais sur Google+), où les commentaires des gens pourraient être utilisés comme mots-clés pour les annonces Google comme ils le font déjà sur Gmail.

Le changement progressif vers un modèle à la charge de l’utilisateur pour ses services plutôt que de vendre des annonces pourrait être une pilule amère (Ah ben c’est ce que je disais quelques lignes plus haut… dur dur de passer d’un tout gratuit à du tout payant), mais Apple a montré que des produits excellents et un marketing peuvent facilement persuader les gens de sortir le chéquier si le produit en vaut la peine. L’entreprise pourrait ne pas croître aussi rapidement que si ses services restent gratuits, et Google ne peut certainement pas s’attendre à se démarquer tout de suite de la publicité, mais cela lui éviterait beaucoup de problèmes avec la vie privée et la confiance.

Source :  cnet

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail