Actualités

[Partie 2/5] Comment Google est-il devenu le prolongement de votre esprit ?

Après une première partie posant les bases du sujet ainsi que les possibilités d’avenir que pourrais nous offrir Google, nous nous retrouvons aujourd’hui pour la seconde partie de cet article. Nous allons voir la nouvelle mission de Google ainsi que l’intégration avec son réseau social Google+.

Rappel : j’ai simplement traduit l’article de  Stephen Shankland de CNET et ajouté des commentaires.

(Crédit photo: James Martin / CNET)

Nouvelle mission ?

L’ampleur des changements en cours de réalisation chez Google est révélée dans l’évolution des priorités de l’entreprise. La mission de Google « pour organiser les informations du monde et les rendre universellement accessibles et utiles » est spécifique et direct où tant de telles déclarations sont pompeuses et stupides. Mais la déclaration de Google devient aussi désuète, même si les cadres tardent à l’admettre.

“Je ne suis pas sûr que nous devions sortir rapidement et changer notre mission” a dit le cofondateur Sergey Brin dans une conversation avec quelques journalistes à la Google I/O en juin. Mais la déclaration d’aujourd’hui est trop restreinte, il a indiqué : “en général, je pense que notre mission est d’utiliser la technologie pour rendre le monde meilleur”.

Pour une expression supposée incarner Google, ces mots sont trop vagues : “Change the World for the better” est à peu près aussi difficile à cerner que l’autre célèbre devise de Google : “Don’t be evil”.

(Bon là, c’est le paragraphe qui n’est pas simple à traduire lol !)

Google Now en action

Vague, il pourrait l’être, mais pas parce que Google rêvasse. Il est dur de serrer sous le même parapluie des ascenseurs spatiaux du Google X (Le laboratoire ultra-secret de Google, l’endroit où Google tente de créer le futur) à la fibre ultra- rapide de Google (Ils installent de la fibre dans certains états des US). Google pense à bien plus que maintenir à distance Bing, à lutter contre facebook et concurrencer l’ipad. Quelques exemples que nous avons vus à la Google I/O :

  • Google Now est conçu pour utiliser les informations du calendrier, Google Maps Navigation ou encore l’historique de recherches pour anticiper les informations que l’utilisateur va trouver utile — quelque chose de base comme les prévisions météos ou comme le temps pour se rendre à son rendez-vous à pied, train ou en bus .

  • L’amélioration des notifications Android les rend plus utiles encore : elles sont plus jolies, il est possible d’intéragir directement à partir du volet de notifications sans passer par l’application : ajouter un ami Google+ ou de mettre un +1. Naturellement, Google Now peut envoyer des notifications, cela signifie que Google peut vous pousser quand il est temps de partir à rendez-vous chez le médecin.

  • Le petit écran, la caméra et le micro intégrés dans les Google Glass signifient que des informations électroniques peuvent être tissées directement dans les interactions dans le monde physique. Quelles sortes d’informations ? Google n’a encore rien promis, mais les possibilités sont évidentes : navigations, coupons de réductions de magasins…

Plus tard, les lunettes pourraient prendre une photo d’une carte de visite, l’enregistrer dans vos archives photos et scanner le contenu qui sera ajouté à votre liste de contact avec une photo de la personne qui vous a donné sa carte. Google pourrait vous recommander un vin approprié depuis les 250 étiquettes en face de vous dans le magasin. Ou il pourraient vous avertir quand la personne à qui vous parlez se met en colère.

Ces notifications, maintenant, et les Google Glass se raccordent étroitement avec Google+, le réseau social qui est le point central des services proposés par Google, qui a maintenant un peu plus d’un an. Google+ illustre ce que je pense est la perception généralement étroite et dépassée de ce qu’est Google.

Re-câblage à Google + (Rewiring with Google+)

La plupart des personnes pensent que Google+ est un Facebook-like. Voilà comment il a fait ses débuts, après tout, et c’est ce que l’application Google+ pour iOS et Android vous permet de faire. Mais en réalité, Google+ est beaucoup plus grand que plus.google.com. C’est “la colonne vertébrale sociale” de Google, ce qui signifie qu’il englobe également la recherche, Gmail, YouTube, Google Maps, Google Docs, Android, Google Play et pleins d’autres services.

Vic Gundotra, le vice-président directeur d’ingénierie à Google, a dit dans une interview en avril avec Rafe Needleman de CNET’S que Google+ est vraiment l’unification des services de Google avec en plus une couche sociale commune :

Approuvant une recherche — peut-être vous voyez un article sur la maladie de Parkinson et vous voulez que votre famille sache que vous approuvez cet article ou partagez cet article — vous pouvez le faire très, très facilement…

Je ne veux pas que mes millions de followers voient un article de la maladie de Parkinson parce que je l’ai partagé dans mon flux. Mais pour ma famille, qui peut traiter de ce sujet, et j’ai aussi la discrétion du bouton +1. Voilà. Ils le voient quand ils font une recherche ‘la maladie de Parkinson’. Ou j’ai la capacité de le partager dans le flux Google+ juste pour mon cercle familial et faire un commentaire. Nous pensons que cette nuance, ce niveau de dextérité et de contrôle, est exactement ce que les utilisateurs veulent.

Source : cnet

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Pour lutter contre les spams, merci de valider le Captcha de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Partage cet article par mail