Web Store

Vers une gestion améliorée des extensions

Chrome Story vient de nous pondre un nouvel article annonciateur d’une très bonne nouvelle. Google est en train de plancher sur la gestion des extensions, pour une meilleure optimisation dans leur utilisation. Comme certains d’entre vous, je passe pas mal de temps sur le Chrome Web Store à la recherche d’extensions pratiques, adaptées à mes usages quotidiens. Aussi, j’en installe énormément, puis je vous les présente sur le blog.

Les extensions, parfois un vrai casse-tête

Dans ce lot, il y a celles que j’abandonne, car elles ne servent à rien, celles que je garde et que j’utilise tous les jours (car elles sont utiles !!!), celles que je désactive, mais que je ne supprime pas, car elles ont un potentiel et je veux suivre  leur évolution, celles que je désactive, aussi, parce que je m’en sers de temps en temps, mais de façon très ponctuelle. Bref, chacun a sa façon de fonctionner.

Au final, j’en ai une soixantaine d’installées, dont une bonne moitié qui sont désactivées. Le chiffre me semble énorme, je veux bien avoir votre retour dans les commentaires pour savoir combien vous en utilisez ?

Le problème de toutes ces extensions, c’est qu’elles sont de nature à alourdir notre navigateur, en accaparant toute la mémoire système. Pas terrible tout ça, Google est donc en train de travailler là-dessus, et on se dirigerait vraisemblablement d’ici la  fin de l’été vers une mise à jour du navigateur permettant une amélioration dans la gestion de toutes ces extensions.

Introduction faite, je vous explique rapidos comment ça marche…

Actuellement, les extensions fonctionnent en arrière-plan. Si vous les utilisez régulièrement, cet état de fait est bien sur indispensable, sauf que certaines n’ont pas besoin de ce type de fonctionnement. C’est là qu’intervient la fameuse page d’évènements, remplaçante si j’ai bien tout compris de la page d’arrière-plan. En gros, je vous résume l’histoire, une extension s’active si l’évènement en question arrive. La page d’évènement est utilisée dans ce contexte. Si vous n’avez rien compris à mon explication, je résume le résumé !!! la page d’évènement se charge seulement lorsque c’est nécessaire. Vous libérez ainsi de la mémoire qui était utilisée bêtement pour des extensions non utilisées.

Pour se faire, Google est en train de libérer différentes API, dont l’API Alertes.

La superbe nouvelle, c’est que ce nouveau type de gestion est déjà disponible, pour la version de développement uniquement. Ce changement majeur devrait intervenir dans les versions beta puis stable d’ici la fin de l’été.

Source

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

4 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Très bonne nouvelle, parce que chrome est devenu, comme mozilla en son temps, une vrai usine à gaz consommatrice de ram.
  • Comme tous les systèmes. Plus tu installes des applis, plus elles consomment. Je remis la version « usine » d’Android sur mon Galaxy S récemment, la vidant ainsi de toutes ces apps que j’ai pu installer depuis 2 ans. Bon sang, je redécouvre mon smartphone. J’avais oublié à quel point il pouvait être fluide. Pas besoin du SIII :D.

    Après, on peut se dire qu’un OS sans application, à quoi ça sert? Et c’est là que je me mets à utiliser exclusivement des webapps. Aucune extension. Elles ne sont pas nécessaires dans l’absolu. Mais je suis très dogmatique là dessus. On dirait Steve Jobs interdisant Flash…

    Je comprends que beaucoup d’utilisateurs aiment les extensions, alors autant que Google travaille à les rendre plus intelligentes dans la consommation mémoire.

  • Une application locale, une extension, ne devrait pas consommer de ressources si on ne lui a rien demandé (outre certains services, comme les notifications), tout comme une web app.

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Partage cet article par mail