Chromebook

Un nouveau chromebook ayant pour nom de code « Daisy »

Yvan vous a parlé cette semaine de la possible participation de Sony dans la fabrication d’un nouveau chromebook. Cela a éclipsé une information non moins importante, et d’autant plus crédible que son nom de code apparaît dans les rapports de bugs du projet Chrome OS de Google. Son nom, donc, c’est Daisy.

Seiton en a d’ailleurs parlé dans les commentaires de ce précédent article.

De ce que nous savons, ce chromebook est équipé d’un processeur Samsung Exynos 5250. C’est un processeur ARM Cortex-A15 avec 2.0 GHz. Selon Samsung,  cette puce peut gérer 14 milliards d’instructions par seconde, ce qui rend cette puce deux fois plus rapide que l’ARM Cortex-A9 double coeur de 1,5 Ghz. Samsung affirme que la nouvelle puce offre des performances graphiques 3D 4 fois supérieures et une bande passante mémoire deux fois plus importante. Elle peut gérer des écrans allant jusqu’à 2560 x 1600 en résolution.

De plus, ce nouveau chromebook serait équipé d’un port Ethernet, cela constitue d’ailleurs une sérieuse nouveauté par rapport à l’offre existante, puisque nous n’avions jusqu’à maintenant que le wifi ou la 3G. A se demander du coup si ça ne serait pas une chromebox ?

Affaire à suivre…

Source

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

3 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • C’est quand même bizarre de retrouver ces processeurs ARM sur des notebooks. C’est le retour du smartbook! Avec WOA ça se banalisera sûrement. J’espère juste qu’il n’y aura pas des stratégies marketing à la con bridant les smartbooks pour promouvoir les ultrabooks. Parce qu’honnêtement, entre un smartbook sous Chrome OS, Android, WOA et un ultrabook sous Win8 (x86) ou MacOS, mon choix est déjà fait.
  • Je pense que Google devrait plutôt faire du lobbying pour le mettre dans les moniteurs.

    Un moniteur coûtant dans les 100€, tu mets une petite carte « à la raspberry pi » et le tour est joué « GoogleOSinside »…Le vendeur pourra dire au client : « Avec ce moniteur, vous n’avez pas besoin d’unité centrale…surtout si votre utilisation se résume au surf internet et à la bureautique ». 

    Même si c’est une vision pour du court/moyen terme…car je pense que les moniteurs PC, vont peu à peu disparaître des magasins….pour être remplacés par des AIO avec Windows, gros DD, lecteur DVD/BD, méga-carte graphique et Cie…

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Partage cet article par mail