Actualités

Un procès, des procès, que des procès…

C’est mon cri de rage de la semaine, même si j’aurai pu l’avoir bien plus tôt ! Pour avoir la chance de suivre de nombreux blogs très intéressants (ou la malchance quand mon seuil de 1000 articles à lire est franchi !), il ne se passe pas une journée sans que j’apprenne qu’un nouveau procès est lancé contre Google ou Android !

Tenez, sur les deux semaines écoulés, voici un petit récapitulatif sommaire:

Vous me direz, on observe également le phénomène inverse, que je condamne tout autant !

Bon, ces histoires de royalties, de brevets, de copies illégales, mais qu’est-ce qu’on s’en fout. Certes, vous me direz, il faut savoir faire respecter ses droits, je ferais certainement de même si on copiait une de mes idées pour en tirer des bénéfices. Mais au bout d’un moment, ne devrait-il pas y avoir prescription lorsque qu’on parle de brevets qui ont plusieurs années, à l’image du médical où au bout d’un certain temps, certains médicaments passent dans le domaine public (merci les génériques).

Allez, zou, je vais adresser un courrier aux pouvoirs publics pour que cela change. Et si j’obtiens pas gain de cause, je déposerai un brevet sur ma façon de mettre mes chaussettes ! Quelle absurdité parfois !

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

2 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • La propriété intellectuelle est devenu un champs de bataille. Il s’agit de moins en moins de protéger des droits, et de plus en plus d’en usurper. Je ne suis pas d’accord avec vous. On en a quelque chose à foutre. Je vous invite à lire un peu sur la bêtise des brevets logiciels, des brevets sur le vivant.
  • Je comprends votre opposition, mes propos était certes légers. Ce que j’entends par là, c’est simplement qu’on ne peut pas se permettre de laisser des informations sur sa vie privée si on ne veut pas les partager, que les conditions de confidentialités soient bétonnées ou pas.
    Il faut quand même avoir conscience que tout ce qu’on écrit sur Internet laisse des traces, que ce soit sur un forum, un réseau social, un site à accès gratuit ou même payant.
    Ma stratégie sur Internet, je ne laisse rien de ma vie privée (du moins ce que je ne veux pas partager) car je sais que ça sera exploités par la suite, qu’on le veuille ou non, et même s’il est dit qu’il n’y aura pas d’exploitations commerciales. En gros, je réagis de la même façon que le site soit réputé sur ou pas.
    Bref, vous avez raison, mes propos étaient très limites, mais malgré tout, mon agacement concerne surtout les brevets.

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Partage cet article par mail