Actualités

Un point complet sur l’architecture ARM

Avec l’annonce de Digitime, on sait désormais que le premier “smartbook” proposé par Google devrait présenter une architecture ARM.

ARM, ça veut dire quoi ?

ARM est l’acronyme de Advanced Risc Machine, précédemment Acorn Risc Machine, et a été proposé initialement pour équiper un ordinateur de la société Acorn. La particularité de ses processeurs concerne le mode de vente, puisque la société ARM Ltd. ne les vend pas sous forme de circuits intégrés. Elle vend les licences de ses processeurs de manière à ce qu’ils soient intégrés dans le silicium par d’autres fabricants. Aujourd’hui, la plupart des grands fondeurs de puces proposent de l’architecture ARM. (merci Wikipédia pour la définition :-?).

Ce type de processeur présente un énorme succès dans la téléphonie mobile (Android, Symbian, Nokia, Samsung, et même l’Iphone); à noter que l’Ipad est également équipé de cette puce.
La raison, leur puissance est suffisante en utilisation nomade, mais cette puissance permet une certaine économie d’énergie, tant nécessaire à une meilleure autonomie de la batterie.

Du côté de la concurrence…

En parallèle, on trouve les processeurs Atom de la marque Intel. Ceux-si sont bien plus puissants mais il sont de nature gourmande en consommation. On les trouve principalement sur les netbooks équipés de claviers, ils permettent ainsi de faire tourner des applications demandant une exigence de performance; mais plus de puissance dit aussi coûts de fabrication plus élevés !

Pourquoi le premier netbook estampillé Chrome OS se tourne-t-il vers l’architecture ARM ?

Quand on connait le fonctionnement de Chrome OS, la réponse semble évidente.
L’avènement du cloud computing et le développement des webapps ne nécessiteront pas de recours à une fréquence de processeur trop importante , puisque ceux sont les serveurs qui fourniront cette puissance (je vous invite à lire mon analyse sur le sujet). L’autonomie de la batterie devrait être largement améliorée par rapport aux autres netbooks, répondant ainsi à l’exigence de mobilité des utilisateurs. Le coût beaucoup plus faible de ce composant devrait largement réduire les coûts de fabrication, la répercussion sur le coût à l’achat pour le consommateur est évidente.

Conclusion

Avec le choix d’équiper le premier netbook d’une puce ARM, je ne doute pas du succès à venir.
Un netbook présentant un prix défiant toute concurrence, un OS simple à utiliser, sécurisé, fluide et extrêmement rapide, n’est-ce pas la clé de la réussite ?

Si vous désirez approfondir cette thématique, je vous invite à lire deux articles: Intel va repartir à l’assaut d’ARM ainsi que le texte de http://www.thechromesource.com qui m’a largement inspiré dans la rédaction de cette analyse.

Comme toujours sur Chrome-OS.net, vos avis et commentaires sont les bienvenus.

A propos de l'auteur

Christophe

Passionné de high-tech et fasciné par Google, ce blog est un "laboratoire" permettant de m'exprimer sur les différents services et produits de Google, en premier lieu les chromebooks et les appareils Nexus

2 commentaires absolument uniques ont été postés à ce jour

  • Si cette architecture est suffisante pour l’os et que ça coûte moins chère, c’est tout benef pour le consommateur, cependant faudra voir avec l’évolution de l’OS, si celui-ci suit toujours et qu’on ne soit pas obligé de changé de machine au bout d’un an.
    Ce qui est rassurant c’est que Google à les moyens de peaufiner le truc. ^_^

    j’espère que Chrome OS sort ce mois-ci, qu’on est des réponses à toutes ces interrogations ! (Peut être pour le 11 novembre ?)

Laissez vous aussi un commentaire exceptionnel (ou pas !)

Partage cet article par mail